30/08/2010

Dans une récente interview du Journal du Net, Emmanuel Deroude -Directeur Général du pôle Discount du groupe ERAM- nous apprend que deux mois après son lancement, le site de eCommerce de Tati est devenu le 2ième magasin de l'enseigne.
Le groupe prévoit même que 20% de son chiffre d'affaire sera issu des ventes en lignes.




Si je relaye cette interview ici, c'est qu'elle est riche d'enseignements quant à l'utilisation d'Internet pour générer du trafic en magasin (en plus des ventes en lignes) voire la complémentarité du on et du off (Tati en France : 80 magasins / 90 % des Français connaissent la marque & 90 % qui ne sont jamais entrés dans l'un des magasins de l'enseigne)

Tout d'abord, Tati.fr permet à l'enseigne de développer la vente de tous les produits de l'enseigne, et aussi de disposer d'un outil pour élargir son offre produit mobilier, mobilier de jardin... ("Adieu les problématiques de stock, d'exposition dans les magasin"). Alors Tati sera elle une des premières enseignes françaises à proposer des bornes web dans le magasin?

Ensuite, Tati envisage de vendre en ligne dans les prochains : des robes de mariées...
Compte tenu de l'engagement dans un tel acte d'achat, et de la couverture géographique de l'enseigne, si ce rayon du site Internet est accompagné de nombreux dispositifs web-to-store (prise de rendez vous, réservation en ligne, check de disponibilité de taille en ligne...) nos futures mariées hésiteront probablement moins à faire 100, 200 kilomètres jusqu'au Tati le plus proche.

Enfin, l'enseigne ambitionne d'ouvrir 150 à 200 points de vente en France. Tati.fr, le magasin en ligne de l'enseigne est aussi désormais une des armes du groupe pour préparer  ces ouvertures.

Canal à part entière ou générateur de trafic ce tati.fr ? Emmanuel Deroude : " Nous avons commencé par nous dire qu'il serait une formidable vitrine pour les gens qui s'intéressent à la marque. Ensuite, nous avons pensé qu'il apporterait du trafic en point de vente. La vente en ligne, c'est la cerise sur le gâteau. D'autant que tous ces aspects s'alimentent l'un l'autre. On peut imaginer que les magasins servent de points de retrait, que des jeux concours se déroulent sur les deux canaux, que soient organisées des opérations de cross marketing... C'est une manière fantastique de faire vivre la marque. D'ailleurs, les magasins en sont tout à fait convaincus. Ils savent que le site est bon pour leur image et permettra de faire découvrir leurs produits."

Que dire de cette intégration du eCommerce dans la stratégie de ce Retailler ? Génial ! Et si le reste de la stratégie de l'enseigne est à la hauteur de cette approche multicanal, nous ne sommes pas prêts de revoir Tati dans les "Dérapages" du magazine Capital

25/08/2010

Echanges ROPO au salon eCommerce 2010

Si le ROPO est votre acronyme préféré, si le Web-to-Store est votre raison de vivre, et si vous allez au salon eCommerce 2010, je me ferai un plaisir de vous voir le jeudi 23 septembre.

L'équipe de Leadformance m'a proposé, il y a quelques semaines de témoigner sur ce sujet qu'est le phénomène ROPO, lors d'une des sessions que Pierre-André Pochon animera.

Cette conférence aura lieu le Jeudi 23 septembre de 16h00 à 16h45
Si vous ne pouvez y assister, Leadformance organise aussi le mardi 21 et le mercredi 22, deux autres tables rondes sur la génération de trafic en magasin via le Web intitulée "Web to Shop : comment capter sur Internet les futurs clients de vos points de vente"


A bientôt

18/08/2010

Il y a quelques semaines, j'ai poussé la porte de l'agence Kiloutou la plus proche de chez moi.
En attendant de trouver chaussure à mon pied, j'ai décortiqué de A à Z le concept de l'enseigne, de l'agence (combien de temps faut il à un des employés pour répondre au téléphone, me propose t-on un espace pour patienter....), et ma lubie ROPO, Research On-Line, Purchase Off-line est tombée là-dessus



 C'est simple : mettre en relation les deux clientèles de Kiloutou (le particulier et le professionnel) en permettant aux uns de trouver des artisans pour la réalisation de travaux/projets, aux autres de trouver des clients. Bien évidement avec dans une grande majorité des cas : un besoin de location.
Simple, encore fallait-il y penser, le monter...
Bref, j'adore, et surtout pour notre thématique ROPO, ROBO : un bel exemple de dispositif web-to-store