19/12/2010

Depuis septembre dernier, une des grosses actualités du eCommerce français : c'est le lancement du site marchand de Toys R uS, .
La démarche a été orchestré par Franck Poisson, ex DG Google France, depuis 2009.


Depuis quelques jours les premiers résultats tombent, et comment dire ?!? Ils sont excellents
- Premier week-end de décembre : 1 transaction par seconde (source : Le Figaro Eco du 13 décembre 2010)
- Site de jouets préféré des français pour ce Noël 2010 (source : JdN et Yuseo, dec 2010)

J'attends beaucoup de cette enseigne dans les prochains mois notamment autours de la complémentarité On-Off line
- En effet, les vendeurs traditionnels de jouets (JouetClub, Maxitoys, King Jouets...) sont à leur premiers pas sur Internet (au-delà de la simple présence institutionnelle) et qu'il y a beaucoup à faire (ou à ne plus faire : ergonomie désuète chez certains, compte twitter ou facebook mis en avant sans aucun suivi chez d'autre)
- Et surtout en me basant sur cette interview de Franck Poisson évoquant la complémentarité On et Off line dans la stratégie de Toys R uS.
Franck Poisson : "Ce site a été conçu aussi bien pour les cyberacheteurs que pour les internautes qui finaliseront leurs achats en point de vente physique. En effet, 53 % des visiteurs d'un site marchand s'y rendent pour préparer un achat en magasin, d'après la Fevad. Toysrus.fr est donc avant tout un site de services, fournissant des informations sur les magasins ou encore les prix. Par ailleurs, l'enseigne ne dispose aujourd'hui que de 39 points de vente en France. Le site nous permet donc de couvrir l'ensemble du territoire, jusqu'à Bruxelles et au Luxembourg."
 A date, si l'efficacité de cette boutique n'est pas à contester, force est de constater cette boutique ne capitalise pas sur son réseau physique. Le potentiel business en mettant en place des dispositifs Web-to-Store pour capitaliser sur l'effet ROPO, ROBO est donc important.
Quelques pistes (simples ou complexes)
- Rupture de stock en ligne : mettre au moins le numéro de téléphone du magasin le plus proche (je ne parle même pas de dispositifs  de consultations des stocks magasins)
- Démultiplication de Landing pages Magasin + Produits
- Mise en avant plus importante des magasins
- Fonction "impression" liste de cours, whishing list...

A suivre dans les prochaines semaines

11/12/2010

Il y a peu près un an, le petit monde du web relayait l'opération que IKEA avait mis en place sur Facebook pour l'ouverture du son magasin de Mälmo.
La vidéo ci-dessous en décrit le principe



Si l'on regarde les choses simplement:
- cette opération est vieille comme le monde sur le fond. A savoir communiquer avec un jeu concours pour l'ouverture d'un magasin (Soyez les premiers à faire ceci, et vous gagnerez...)
- mais la forme montre à quel point les vieilles techniques de promotion, de communication peuvent démultiplier un investissement. En effet cette campagne a permis
  • de faire connaitre l'ouverture du magasin
  • de faire une énorme campagne de RP (je vous laisse faire cette requête Google)
  • de générer du lien entrant
  • de faire parler de la marque
Un cas d'école aujourd'hui utilisé dans toutes les sensibilisations aux réseaux sociaux chez l'annonceur

08/12/2010

Le "Buy On Line, Pick up in store" est une tendance lourde depuis quelques mois. Comme on a pu le voir aux US ou encore avec la transformation de la distribution en France.

Il y a deux questions que je me pose régulièrement : 
- combien de temps faudra t'il à l'ensemble des enseignes pour intégrer ce dispositif ?
- quelle sera la prochaine étape ?

Je n'ai pas la prétention d'y répondre aujourd'hui, ni un autre d'ailleurs, je voulais juste partager avec vous une expérience personnelle et mes attentes (en tant que Client)

Il y a deux semaines j'ai acheté un ensemble Wed'ze de Decathlon à un de mes enfants. Seul dans le magasin, je n'ai pas pris la bonne taille. Coup du sort, les premières neiges ont touchés le sol ce même week end et donc je ne voulais pas me hasarder sur les routes blanchies d'Auvergne.
Aussi je décide d'aller sur Decathlon.fr, en me remémorant que cette enseigne fait de la vente à distance, et de la réservation en ligne de produit.


A croire que tout le monde s'était donné le mot autour de Clermont-Ferrand
Plus de stock sur la boutique en ligne, plus de stock au Décathlon de Clermont-Ferrand.
Imaginant le pire : ma fille sur des pistes de skis avec un ensemble dépareillé, je cherchai alors par tous les moyens de me procurer un exemplaire

Mise en place d'une alerte pour me notifier l'arrivée du produit (seul le stock de la vente en ligne est éligible à cette alerte)

Recherche dans les autres magasins de la région Auvergne, le fameux blouson
Vichy : Rien
Aurillac : Rien
Le Puy en Velay : Rien
Montluçon :

Sauf que Montluçon c'est loin et que je ne connais personne là-bas qui pourrait me rendre service
J'ai donc fini le week-end l’âme en peine, la culpabilité à son maximum.

J'ai alors regardé ce qui se passe aux Etats unis, notamment avec cet article sur Nordstrom, vendeur de vêtements aux US, déniché pour moi par Olivier Legris: l'unification des stocks
Une enseigne, n canaux, mutualisant tous leurs stocks.
Autant dire que j'aurai eu ce blouson.

Cela me laisse rêveur. 
Surtout en ses périodes de pénuries de pneus hivers et travaillant dans la distribution de pneus. Voici un nouveau challenge...

Fin de mon histoire personnelle : je suis allez au magasin de Clermont-Ferrand rendre le blouson en 10 ans et en expliquant ma problématique. Devinez quoi : ils m'ont fait venir le blouson de Montluçon.