18/08/2011

Ces deux dernières années (et encore plus cette année) nous avons assisté à l'explosion du Web Local notamment avec deux phénomènes
  • Les achats groupés géolocalisés type Groupon
  • Les moteurs de recherche produit géolocalisé type Milo
J'ai échangé avec une dizaine d'entrepreneurs depuis la création de ce blog sur la mise en place de service équivalent en France, notamment à plusieurs reprise avec Bora Kizil, co-fondateur avec Pierre-Antoine Antonini, Zifiz. Bora a accepté de nous faire un état des lieux sur sa petite entreprise. L'occasion pour nous de voir si les commerçant ont muri depuis l'experience de Brozengo que nous avait donné Jean-Michel Maurer en Février 2010

Bora, pouvez vous vous présenter et présenter votre site zifiz?
Bien sûr. Je m’appelle Bora Kizil. Je suis un ingénieur de formation et j’ai travaillé 7 ans dans la distribution en France dans des enseignes telles que BHV, Galeries Lafayette ou Etam. J’ai ensuite suivi le MBA d’HEC pendant lequel j’ai rencontré mon futur associé Pierre-Antoine Antonini. Pierre-Antoine est un ingénieur qui a également travaillé 7 ans dans le monde des télécoms chez SFR, Orange et Ericsson. Fort de la complémentarité de nos profils, nous avons décidé de lancer Zifiz à l’issue de notre MBA.



Quant à notre projet, Zifiz est un localisateur de produits. Zifiz se présente sous la forme d’un moteur de recherche qui fonctionne sur smartphone et PC. Le consommateur peut donc chercher un produit à proximité ou à une adresse donnée et avoir accès aux informations correspondantes (prix, disponibilité, promotions).
Quel a été le facteur déclenchant de cette aventure ?
Quand je travaillais chez les enseignes en tant que responsable systèmes d’information des magasins à plusieurs reprises j’ai souhaitais trouver des outils performants utilisant les nouvelles technologies. Il était évident que ce secteur méritait d’être modernisé.

Par exemple vous souvenez-vous de la folie pour les jouets ZhuZhuPets à Noël dernier ? Des reportages télés montrant des parents fatigués et énervés faisant tout Paris pour trouver dans quel magasin trouver ce cadeau et qui repartaient finalement bredouille?
L’idée de Zifiz part donc de notre volonté à trouver une solution à ces frustrations.
Il y a actuellement beaucoup d’initiatives de type “Milo” like, et la dimension locale est de plus en plus forte sur Internet. Mais dans la vraie vie, en Août 2011, les commerçants sont ils prêts ?
Plus que vous ne l’imaginez ! Les commerçants savent qu’Internet et le mobile sont des vecteurs extraordinaires pour gagner en visibilité et augmenter leur chiffre d’affaire. Ils cherchent surtout à pouvoir évaluer le retour sur investissement de telles démarches et ont besoin d’être guidés dans la mise en place d’un service O2O, le « online to offline », ou ROPO, qui est un concept relativement nouveau.
Comment approchez vous les enseignes ? quelles sont les attitudes types que vous rencontrez et comment réussissez vous à convaincre ?
Nous essayons d’abord de comprendre quel type de clients ces enseignes ciblent et quelles sont leurs démarches existantes pour les attirer et les fidéliser.
Les attitudes types peuvent se regrouper en 3 catégories :

  • Celle du petit commerçant qui n’est pas informatisé et travaille à l’ancienne. Il n’a pas forcément envie d’accroître son CA outre-mesure et n’a donc pas envie de « s’embêter » à mettre en place de nouveaux systèmes
  • Celle de la petite chaine (1-3 boutiques) ou future petite chaine informatisée, une marque forte, très pointue sur les dernières tendances (réseaux sociaux, SEO, m-commerce) : Elle est très demandeuse de ce type de services et, même si elle n’est pas encore sûre de sa stratégie O2O, veut être guidée dans cette démarche
  • Celle de la grosse chaine nationale (voire internationale) : Elle comprend clairement l’intérêt d’une telle démarche en terme de branding, fidélisation et a déjà commencée à mettre en place des briques O2O.
Quels sont selon vous les prochaines briques à mettre en place pour favoriser l’adoption de cette génération de trafic en point de ventes pour les consommateurs ?
Les consommateurs sont avides d’information quand ils font leur shopping. Il faut être à leur écoute et proposer en amont « ces services qui rendent service ». Du moment que cette information est disponible de manière homogène sur différentes plateformes (PC, smartphone, tablettes…) les consommateurs les utiliseront naturellement.

Pour les enseignes ?
Avec notre solution, nous apportons du trafic qualifié en magasin. Cela a de la valeur pour les enseignes car ces clients sont des clients qui transforment plus que la moyenne. Une fois l’évidence démontrée, l’adoption se fait rapidement.

Merci Bora

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Pour publier votre commentaire :

1) Exprimez vous ci-dessous,
2) Choisissez vous une identité,
3) Saisissez votre nom ou pseudo
4) Et Publiez
Merci !!